LA METEO SUR LA SERANNE.

Le marin    La tramontane   La brise de mer   La restit   La zone

Loin de nous l'idée de commettre un traité de météo appliqué à la Seranne, la compétence et la place manquent! Nous présentons simplement et succinctement des situations caractéristiques du site, situations bien connues, identifiées et récurrentes. Ici pas de brise de vallée ou de pente, le vent météo ou la brise de mer sont prépondérants, les déclenchements thermiques devant les décollages modifiant la force et la direction du vent temporairement (par exemple un ascenseur "thermique" violent devant le décollage Roc Blanc Sud nécessitant un contrôle musclé de son aile).

Avant d'envisager de monter,  écoutez la balise météo sur la fréquence Fédé (143.9875) ou consultez la via le lien suivant: http://www.balisemeteo.com/balise.php?idBalise=132 et jetez un coup d'œil à la biroute de l'attero Coupiac.  Ou bien appellez le répondeur des balises météo du mont Aigoual (La Seranne, Millau, Pic de Vissous, Mont Bouquet) au 04 67 82 66 84, vous aurez une situation du vent sur la région. Cela pourra vous éviter des surprises. La tramontane, voir le mistral (orienté Nord) peuvent se renforcer très vite et en ont surpris plus d'un, surtout en paraplouf. La brise de mer, à son maximum, dépasse parfois 35Km/h. Là aussi méfiance pour les chiffons, car se retrouver sous le vent de la crête de la Seranne (d'un coté ou l'autre) est particulièrement inconfortable. Les conditions laminaires par vent soutenu ne sont pas toujours au rendez-vous en nord comme en sud, une observation des conditions avant le décollage (balise, biroute, ciel) et une bonne maitrise de son aile sont recommandées. D'une manière générale se souvenir que ce site est dans une région de vents. C'est également pour cela qu'il faut décoller tôt l'été si l'on veut faire de bornes, avant que la brise de mer annoncée ne couche les thermiques.

En règle générale il faut savoir que sans être dantesques en été, les conditions de vol au dessus du relief peuvent être "agitées" à la Seranne, en témoignent fermetures et accidents dramatiques en parapente. L'autre point sensible en été est l'orage. Les cunimbs locaux se développent rapidement, à l'image de ce qu'il se passe dans les Alpes, et s'effondrent tout aussi vite.  Mieux vaut être posé quand le déluge s'abat! Certains téméraires ont du fuir jusqu'à la mer à 50 Km de là! Les orages se développent fréquemment coté nord, la distance est trompeuse et ils font souvent forcir le vent de sud/sud est. Débutants, méfiez-vous et interrogez les locaux qui sont facilement apprivoisables si l'on aime boire la mousse après le vol.

Sur le décollage on capte plusieurs autres balises (Millau, le mont Toch, Le mont Mezinc, le Bouquet) et en l'air avec un peu d'altitude des balises des Alpes du sud. Autre nouveau point, depuis que le raidillon d'accès au décollages Sud et Nord a été bétonné au printemps 2003, il semble que les dusts soient plus nombreux et plus intenses. Donc méfiance par forte chaleur car plusieurs deltistes se sont fait "retournés" façon crêpe en été.

Pour finir, La Seranne c'est 365 jours de vol potentiel, on y vole réellement du 1 janvier (pour ceux que les brumes du nouvel an n'ont pas achevé) au 31 décembre (pour ceux qui se prépare à s'achever à la St Sylvestre). Dans le froid glacial, sous les chaleurs torides, rien n'arrête le tafioliste quand il veut voler!

Le Marin

Temps de "brume" sur la Seranne. Le sommet et son décollage sont noyés dans le nuage (orographique)  qui se forme par vent de Sud à Sud Est (marin). Le vol est quand même possible en décollant de l'envol parapente qui est situé juste sous la limite de la couche nuageuse. Si le dynamique est soutenu, soaring possible, sinon c'est un vol balistique. Dans des conditions similaires, avec un plafond supérieur d'une centaine de mètres (crête dégagée) il est possible d'aller jusqu'au pic Baudille et retour sans problème!  

 

 
Seranne vol sous la grisaille par Tafioliste

 

 

La Tramontane

La Seranne est dans la zone limite subissant la Tramontane et/ou le Mistral. Le plus souvent la Tramontane est prépondérante, mais les deux peuvent souffler tout en laissant une zone de calme relatif sur la Seranne (exemple: vent fort sur Nimes, Agde, Bézier et conditions volables à la Seranne pour le deltistes). Les plateaux des causses et le massif de l'Aigoual au nord créent parfois un phénomène qui s'apparente au fœhn, matérialisé par une ligne de nuages chargés au nord, ce qui nous vaut un ciel dégagé au dessus de la Seranne et la poisse vers Millau! Sur la photo: ciel de flux de NW (tramontane) avec convection matérialisée par les cumulus; typique des bonnes conditions en Nord. Les plafonds sont généralement relativement élevés (jusqu'à 3000m au printemps). Ce sont des conditions pour un vol en direction de la mer (en pratique plus réalisable pour cause de réglementation aérienne), à Millau c'était le moment de tenter le challenge vers la mer. Si le vent n'est pas trop fort, possibilité de triangle en remontant au vent (vers Le Vigan et l'Aigoual) ou de distance libre vers l'est et la vallée du Rhône (vol jusqu'à Orange, la Camargue et au delà du Rhône). En delta ne pas envisager de décoller avec moins de 20Km/h pour espérer tenir en soaring, l'attero de Coupiac est loin et le col à survoler pas accueillant pour un sou. Plus le vent est orienté ouest moins bon est le rendement dynamique de la pente. Quand le ciel a été lavé en hiver le panorama est splendide et la visibilité importante (en partant du NW: le mont Lozère, le Ventoux, le mont Bouquet, les portes de la Camargue, le pic St Loup, le golfe du lion avec Sète, Agde et la frontière espagnole, le Canigou, une partie de la chaîne des Pyrénées, le Caroux et la montagne Noire, le Larzac, l'Aigoual). C'est également par vent de NW que certains ont volé en onde à l'ouest du site vers 2800/3000 m, attention vent fort et glacial (60 Km/h). Cependant les thermiques ne sont pas toujours là, surtout en hiver ou si le vent est soutenu et sans instabilité. Restent alors des heures de soaring, idéales pour une reprise ou le test d'une aile. Haut de page

 

La Brise de mer

Beau temps! Plusieurs situations s'offrent à vous. En gros cela va de dépêchons nous avant que la brise de mer ne couche les thermiques à, je me prépare à sécher sous mon aile 2 heures avant de trouver un créneau merdique pour enfin décoller en Sud. Entre les deux, tout un panel de conditions intermédiaires allant du plus réjouissant au "pourquoi suis-je monté aujourd'hui?". Mais vous le savez déjà, le vol libre est une école de patience! La brise peut souffler dès 13H et est à son maximum vers 16H où elle peut dépasser 35 Km/h et être renforcée par le thermique au décollage. Elle souffle du SE. Agréable pour décoller en delta, cela devient sportif en parapente. Pour le vol de distance, partir tôt pour être au plafond et dégagé de la Seranne quand la brise se renforce. L'horizon est caractéristique avec une forte nébulosité, en direction de la mer on ne distingue pas La Paillade, porte de Montpellier. Attention de bien orienter son aile au montage, on a déjà vu des deltas jouer à la crêpe au-dessus d'une poêle! L'AR sur Peguairolles (grande combe) peut se faire au raz des crêtes d'une seule traite et d'un seul virage! En l'air en se dirigeant vers l'Est la brise tourne au Sud, voir au SW en fin d'après midi, ce qui peut aider pour un cross vers Alès. La zone d'influence de la brise peut s'étendre jusqu'aux Causses au Nord de la Seranne.  Haut de page

 

La Restit

Début de soirée, il est 20 heures et la restit fonctionne encore. Au dessus du décollage, baignés dans une lumière douce et orangée, des parapentes narguent les attardés. Du velours avant la bière à l'attero. En été la restitution "donne" et permet de s'envoyer en l'air en toute tranquillité dès 18-19H à partir des décollages Sud et Nord et de voler jusqu"au coucher du soleil, en particulier si le vent est NW. Idéal pour les biplaces et ceux qui font la sieste aux heures les plus chaudes car l'ambiance en vol est particulièrement douce et calme. Cool Raoul à la Seranne. Haut de page

 

 

 

La Zone

Situation dès plus pénible qui fait parfois regretter l'absence de bar au décollage! Le vent est nul, très léger NW ou W, en tout cas pas bien orienté pour le décollage Sud et largement trop faible pour un décollage Nord. Classique en été (mais se rencontre en toute saison) au plus fort de la chaleur et de l'anticyclone. Pas de brise de mer l'après midi et pas de vent du Nord prévu. Armez vous de patience (certains y ont passé l'après midi!), guettez le créneau et courrez vite! Attention alors aux sketches type retour à la pente, le bas de l'aire d'envol n'est pas du tout accueillant. Les dusts sont rares en été mais pas inexistant du fait du raidillon d'accès bétonné. Si l'inversion est basse (très visible en observant l'horizon Sud) aucun espoir de faire un plafond digne de ce nom. Travaillez votre finesse de pilotage et exploitez le moindre pet de lapin! Haut de page

Si vous cherchez des notions de base et avancées pour vous éclairer et un peu comprendre le vaste et complexe sujet qu'est la météo et son complément, le climat, je vous recommande en toute subjectivité l'exellent livre de Marcel Leroux "La dynamique du temps et du climat" chez Dunod éditeur.

Egalement recommandable le site suivant: http://www.pensee-unique.fr/courbes.html

qui au sujet du réchauffement climatique, donne un autre son de cloche avec moultes informations et liens.

 

 

 

 

 

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.
Vos commentaires ou suggestions